Qui est encore en ligne ?

Trop occupé-e-s par des SMS et autres SEXTOS (*).

Est-ce moi qui suis out, vieux jeu (c'est le cas de le dire) ?

Depuis quelques heures, pendant que je cuisine une délicieuse blanquette (de veau local), l'ordi (comme ils disent) a le ventilo dans le rouge. Ce soir, il s'agit d'un jeu de guerre en ligne, un jeu où l'on vise des pays que l'on attaque et que l'on annexe. Comment suis-je aussi calé me demanderez-vous, à juste titre ?

Ben c'est simple : si j'ai bien compris, un des camarades de l'enfant joueur appelle de son forfait bou*g*es néo gratuit sur trois numéros préférés, et élabore avec le susdit enfant joueur des stratégies (mais je pense, personnellement que ce sont plutôt des tactiques) pour décaniller des étrangers et autres résistants.

Glané au passage : "le Danemark, tu vois où c'est ?" "Et l'Afrique du Nord, tu la vois l'Afrique du Nord ?"

(*) SEXTO : mot fétiche de FRIVOLI, qui a déclenché la grande pagaille, en concommitance avec la culotte de qui vous savez. On n'est pas loin de la poule et de l'oeuf : qui du SEXTO ou de la culotte a profondément (si je puis me permettre) changé la donne bloguesque toulousaine ?

elle doit être trop cuite la blanquette.

au fait, vous connaissez la recette du lapin au whisky ?